• Post category:Le pays

Au premier abord, l’histoire de la Slovénie pourrait sembler assez jeune. L’indépendance récente en 1991 célèbre la Slovénie comme un véritable état nation. Pourtant, son histoire en tant que peuple est très ancienne.

La Slovénie à l'Antiquité

La Slovénie regorge de sites archéologiques qui témoignent d’une présence humaine dès l’âge de bronze. Venant du Sud Ouest des Balkans, les Illyriens s’installèrent dans la région au premier millénaire avant J-C. C’est ensuite au tour des Celtes de venir dans les contrées de l’actuel territoire Slovène pour y fonder le royaume de Norique.

Les conquêtes Romaines bouleversèrent les choses à partir du Ier après JC, au détriment des Celtes et Illyriens. Le royaume de Norique est soumis et devient une province de l’Empire Romain. Les cités de Celeia (Celje), Emona (Ljubljana) et Poetovio (Ptuj) se développent et deviennent les plus importantes de la région. La domination romaine marque un fort essor économique.

Aujourd’hui, il est possible de découvrir des vestiges de cette époque romaine dans les villes de Ptuj (stèle romaine, sanctuaires de Mithra) et Celje (Nécropole romaine de Šempeter).

Conquête Slave

L’histoire de la région est ébranlée quand les Slaves envahissent la région après de multiples conquêtes dès la moitié du VIe. Tout droit venus de la plaine de Pannonie, ces tribus slaves poursuivent leur progression tout au long du VIe entre les Alpes et l’Adriatique. La période marque la fondation d’un Etat slave à travers la Carantanie et le duché de Carinthie qui s’étendait au sud de l’Autriche et au nord est de la Slovénie. 

Vers 746, la Carantanie est menacée par les Avars, un peuple de nomades. En échange d’un appui militaire, elle se soumet au duché de Bavière. Cela entraîne un processus de christianisation.

Hégémonie allemande

Aux IXe et Xe siècle, la Carantanie fait face à le menace hongroise. Otton Ier le Grand, fondateur du Saint Empire, fonde trois duchés sur l’actuelle Slovénie dont : le duché de Styrie, celui de Carinthie et celui de Carniole. Les siècles suivants marquent une germanisation du territoire et un fort développement commercial.

C’est à partir du XIVe siècle que la Slovénie passe aux mains de la dynastie des Habsbourg, et cela jusqu’en 1918. Malgré cette domination, c’est aussi durant cette période que l’identité slovène se créée à travers une culture et la langue slovène.

Première guerre mondiale

Sous le joug de l’empire Austro-hongrois, les Slovènes participent aux combats de la première guerre mondiale. Le territoire de Slovénie sera notamment le théâtre de terribles combats sur le front de l’Isonzo, plus connu sous le nom de vallée de la Soča. Ces affrontements opposaient les Italiens à l’Autriche-Hongrie. Ces multiples batailles en montagnes se déroulèrent entre 1915 et 1918 et se celèrent par la fameuse bataille de Caporetto (ville de Kobarid) en octobre et novembre 1917. C’est lors de cette même année, à l’occasion du pacte de Corfou, que germe l’idée de la naissance d’un Etat qui rassemblerait les Slaves du Sud autour des slovènes, croates et serbes.

La Slovénie dans la Yougoslavie

La chute de l’empire d’Autriche Hongrie entraîne la création du royaume des Serbes, Croates et Slovènes, proclamé le 1er décembre 1918. Il deviendra le royaume de Yougoslavie en 1929.

Seconde guerre mondiale

Les débuts du conflit sont marqués par la neutralité de la Yougoslavie. Le régent du Royaume rencontre Hitler en 1941 pour signer un pacte qui lie la Yougoslavie aux puissances de l’Axe. Cela provoque des manifestations à Belgrade ainsi qu’un coup d’Etat mené par des généraux favorables aux Alliés. La réponse d’Hitler est l’invastion de la Yougoslavie qui doit capituler en avril 1941. Le territoire Slovène se retrouve alors occupé et partagé entre l’Italie, l’Allemagne Nazie et la Hongrie.

S’organise ensuite une guerre de résistance dans toute la Yougoslavie et qui se concluera par la reconstitution de la Yougoslavie en 1945 à travers la création de la République Fédérale Socialiste de Yougoslavie. La Slovénie, sous le nom de République Socialiste de Slovénie, devient ainsi un Etat fédéré.

L'indépendance Slovène

Les difficultés  économiques, la fin du culte de Tito (mort à l’hôpital de Ljubljana en 1980), les désaccords avec le parti communiste de Serbie et les volontés de démocratie mènent à l’indépendance de la Slovénie. Le 23 décembre 1990 est organisé un référendum sur l’indépendance qui donne près de 89% des voix se prononcent pour une indépendance de la Slovénie. Le 25 juin 1991, la parlement Slovéne proclame l’indépendance la République de Slovénie.

Ce chemin vers la souveraineté et l’indépendance ne s’est pas fait sans douleur. Dès le 27 juin 1991, Belgrade envoit l’armée Yougoslave. Le conflit ne dura que 10 jours; il fut mis à son terme grâce à l’accord de Brioni.

Intégration dans l'Union Européenne

Après son indépendance, la Slovénie se dote d’une nouvelle constitution, en décembre 1991. Son organisation politique en fait une République Parlementaire.

L’ancien drapeau de la République Socialiste de Slovénie est remplacé par l’actuel drapeau de Slovénie, qui conserve les couleurs panslaves (blanc, bleu et rouge) et s’orne d’un nouveau Blason avec notamment la représentation du Mont Triglav, le plus haut sommet du pays.

En octobre 1991, La Slovénie se dote aussi d’une monnaie, le Tolar. Celle-ci sera remplacé par l’Euro en 2006.

Le début du XXIe siècle est aussi marqué par l’entrée de la Slovénie dans l’OTAN (29 mars 2004) et dans l’Union Européenne le 1er mai 2004.